The 600th Anniversary of the Birth of Saint Joan of Arc - Sainte Jeanne d'Arc [memoire facultative]


Sainte Jeanne d’Arc, also known as the Maid of Orleans; Jean D'arc; Jehanne Darc, was one of five children born to Jacques d'Arc and Isabelle Romee: shepherdess and mystic. She received visions from Saint Margaret of Antioch, Saint Catherine of Alexandria, and Michael the Archangel from age 13.

In the early 15th century, England, in alliance with Burgundy, controlled most of what is modern France. In May 1428 Joan's visions told her to find the true king of France and help him reclaim his throne.

Carrying a banner that read “Jesus, Mary”, she led troops from one battle to another. Her victories from February 23, 1429 to May 23, 1430 brought Charles VII to the throne. Captured by the Burgundians and sold to the English for ten thousand francs, she was tried by an ecclesiastical court, and executed as a heretic. In 1456 her case was re-tried, and Joan was acquitted (23 years too late).

“About Jesus Christ and the Church, I simply know they're just one thing, and we shouldn't complicate the matter” - Saint Joan of Arc, as recorded at her trial.

Born: 6 January 1412 at Greux-Domremy, Lorraine, France; died burned alive on 30 May 1431 at Rouen, France; beatified April 11, 1905 by Pope Saint Pius X; canonized May 16, 1920 by Pope Benedict XV.

* * * * * *

SAINTE JEANNE D'ARC
Vierge, Libératrice de la France (1412-1431)


Sainte Jeanne d'Arc montre une fois de plus, et d'une manière particulièrement éclatante, deux choses: combien Dieu aime la France et comme il est vrai qu'Il Se plaît à choisir les plus faibles instruments pour l'accomplissement des plus grandes choses.

Jeanne d'Arc naquit à Domremy, dans la Lorraine actuelle, le 6 janvier 1412; ses parents, Jacques d'Arc et Isabelle Romée, étaient des cultivateurs faisant valoir leur petit bien. La première parole que lui apprit sa mère fut le nom de Jésus; toute sa science se résuma dans le Pater, l'Ave, le Credo et les éléments essentiels de la religion. Elle approchait souvent du tribunal de la pénitence et de la Sainte Communion; tous les témoignages contemporains s'accordent à dire qu'elle était « une bonne fille, aimant et craignant Dieu », priant beaucoup Jésus et Marie. Son curé put dire d'elle: « Je n'ai jamais vu de meilleure chrétienne, et il n'y a pas sa pareille dans toute la paroisse. »

La France était alors à la merci des Anglais et des Bourguignons, leurs alliés; la situation du roi Charles VII était désespérée. Mais Dieu Se souvint de Son peuple, et afin que l'on vît d'une manière évidente que le salut venait de Lui seul, Il Se servit d'une humble fille des champs. Jeanne avait treize ans quand l'Archange saint Michel lui apparut une première fois, vers midi, dans le jardin de son père, lui donna des conseils pour sa conduite et lui déclara que Dieu voulait sauver la France par elle. Les visions se multiplièrent; l'Archange protecteur de la France était accompagné de sainte Catherine et de sainte Marguerite, que Dieu donnait à Jeanne comme conseillères et comme soutien.

Jusqu'ici la vie de Jeanne est l'idylle d'une pieuse bergère; elle va devenir l'épopée d'une guerrière vaillante et inspirée; elle avait seize ans quand le roi Charles VII, convaincu de sa mission par des signes miraculeux, lui remit la conduite de ses armées. Bientôt Orléans est délivrée, les Anglais tremblent et fuient devant une jeune fille. Quelques mois plus tard, le roi était sacré à Reims.

Dans les vues divines, la vie de Jeanne devait être couronnée par l'apothéose du martyre: elle fut trahie à Compiègne, vendue aux Anglais, et après un long emprisonnement, où elle subit tous les outrages, condamnée et brûlée à Rouen (30 mai 1431). Son âme s'échappa de son corps sous la forme d'une colombe, et son coeur ne fut pas touché par les flammes.

L'Église a réhabilité sa mémoire et l'a élevée au rang des Saintes. Jeanne d'Arc demeure la gloire de la France, sa Protectrice puissante et bien-aimée. Elle a été déclarée sa Patronne secondaire par un Bref du Pape Pie XI, le 2 mars 1922. [Abbé L. Jaud, Vie des Saints pour tous les jours de l'année, Tours, Mame, 1950.]


Popular Posts